Gestion pilotée (ou à horizon), gestion libre... Tout comprendre sur la gestion financière des contrats retraite

Avec la création du nouveau Plan d’Epargne Retraite (PER) le 1er octobre 2019, le gouvernement a voulu aider les épargnants à mieux placer leurs économies sur le long terme en instaurant la gestion à horizon par défaut et orienter l’épargne des Français dans l’économie réelle.
Les épargnants peuvent également gérer leur contrat d’épargne-retraite librement, c’est ce qu’on appelle « la gestion libre ». Vous êtes un peu perdu ? On vous explique tout sur ces deux modes de gestion. 
 

Qu’est-ce que la gestion à horizon ?

Il s’agit  d’une stratégie d'investissement qui tient compte de l'horizon de placement de l'épargnant (date théorique de départ en retraite, par exemple), mais également, dans certains cas, de son profil investisseur (prudent, équilibré, dynamique).
L’épargne est investie en fonction du profil choisi et l'exposition sur les actifs les plus risqués (actions et/ou obligations) baisse progressivement au profit d'actifs moins risqués (fonds en euros ou fonds monétaire) afin de sécuriser le capital au fur et à mesure que l’âge de la retraite de l’épargnant approche.

  • Comment ça marche ?

On le sait, l’épargne retraite, est, par définition, une épargne sur le long terme. Comme les sommes versées n’ont vocation à être récupérées qu’au moment du départ à la retraite, elles peuvent être investies dans des actions, qui offrent un rendement attractif, et supporter une fluctuation (volatilité) plus importante sur les marchés financiers. À mesure que l’échéance de la retraite se rapproche, l’épargne est progressivement sécurisée.
Ainsi, la gestion à horizon a pour objectif de moduler les risques financiers en fonction de « l’horizon de la retraite ». Le potentiel de performance et le niveau de risque sont optimisés en fonction de la durée de placement restant jusqu’à la date de départ en retraite.
L’épargne est allouée sur les différents fonds financiers en fonction du niveau de risque que l’épargnant aura accepté, puis arbitrée automatiquement chaque fois que nécessaire pour tenter de tenir l'objectif de rendement.
Les placements sont réalisés en fonction de l’âge de l’épargnant et de la durée qui le sépare de la retraite. L'objectif étant de sécuriser progressivement l’épargne dans le temps.

 

  • Plusieurs profils d’investissement possibles pour le PER

Pour le Plan d’Epargne Retraite, il existe plusieurs profils d’investissement au sein de la gestion à horizon : 

Profil investisseur Gestion à horizon


Rappelons que si un seul profil est proposé à la souscription du contrat retraite, il s’agit, par défaut, du profil «équilibré». La différence entre chacun de ces profils tient dans le pourcentage d’actifs sécurisés minimum pour l’allocation de l’épargne retraite à mesure que le départ en retraite approche. 


L’épargnant peut à tout moment changer de profil d’investissement ou opter pour la gestion libre.
 

Qu’est-ce que la gestion libre ?

Si l’épargnant est à l’aise avec les placements financiers, il peut choisir la gestion libre. Il répartit et gère ainsi son épargne lui-même, en toute liberté, mixant plusieurs risques et plusieurs classes d’actifs (action/obligations) qu’il aura lui-même sélectionnés, ou qui lui auront été conseillés.
La gestion libre oblige un suivi régulier de l’épargne mais aussi une plus forte implication de la part de l’épargnant qui devra adapter ses placements à ses projets, au niveau de risque qu’il est prêt à accepter et à la performance recherchée.